01 85 09 35 01

L’été arrive, et les 30 °C au thermomètre sont de plus en plus réguliers. Pour survivre à la chaleur, vous êtes sûrement équipés d’un ventilateur. Mais avez-vous songez à investir dans un climatiseur, et plus précisément une climatisation réversible ? Que représente la consommation d’une climatisation réversible ?

En effet, la climatisation réversible permet de rester au frais en été et au chaud en hiver. Malgré le fait que cet équipement soit de plus en plus accessible financièrement. Et vous permettent de rentabiliser votre investissement dès la première année. Tout ça, grâce à sa consommation d’énergie qui impact positivement l’environnement. Mais qui est encore mal connue du grand public.

Donc voici un petit récap’ de ce qu’il faut savoir sur la consommation d’une climatisation réversible.

1. Climatiseur, quel impact sur la facture d’électricité ?

Abordons le sujet plus fâcheux de la facture d’électricité.

En pratique, combien coûte l’utilisation d’un climatiseur ? Pour donner un peu plus de sens aux chiffres que nous allons vous présenter, nous allons prendre le parallèle avec l’utilisation d’un ventilateur électrique.

1.a. Le ventilateur électrique

Dimanche, 28 °C à Paris. Autant dire, une chaleur étouffante lorsqu’on est dans une grande ville. D’autant plus lorsqu’on habite sous les toits, comme c’est mon cas. Aussi, il a été nécessaire de sortir le ventilateur électrique qui dormait dans le placard depuis l’été dernier.

Il s’agit d’un modèle type colonne oscillant. Avec un prix d’entrée de gamme de 30 € issue d’une marque non connue. Le basic dans lequel on investit en dernier ressort, lorsqu’on utilise ce type d’appareil que quelques jours dans l’année.

Dimanche soir, j’ai donc dormi toute la nuit avec mon ventilateur allumé. Le lendemain, en regardant la consommation engendrée par cet appareil, on observe une moyenne de 109 Watts par heure. Sois 654 Wh pour 6 h de fonctionnement.

Photo pour illustrer le Ventilateur électrique

Comparons ça à un Climatiseur Mobile désormais. Ce trouver dans les grande enseigne d’Électroménager.

1.b. Le climatiseur Mobile

Pour une petite pièce, nous choisissons un climatiseur mobile d’une puissance raisonnable de 2600 Watts. Ce qui est suffisant pour des pièces de 25 m2. Il coûte environ 350 €. L’étiquette énergétique fournie par le fabricant indique que sa consommation est de 1000 WhÀ temps d’utilisation équivalent à mon ventilateur électrique, il aurait consommé 6 000 Wh.

Vous me direz qu’un climatiseur mobile ne s’utilise pas en continu contrairement au ventilateur. Puisqu’il est incomparablement plus efficace, soit. Admettons qu’au lieu de 6 heures, on ne l’utilise que 3 heures. Cela reste une consommation de 3 000 Wh.

Photo d'un climatiseur mobile afin d'illustrer la différence de consommation avec une climatisation fixe.

Désormais, par rapport à un climatiseur fixe.

1.c. Le climatiseur Fixe / Climatisation réversible

Cette fois, le climatiseur fixe est en deux parties (une à l’intérieur et l’autre à l’extérieur). Là, l’exercice est un peu plus compliqué, car l’étiquette énergétique du fabricant est beaucoup moins explicite.

Le monobloc (aussi appelé splis), d’un prix en moyenne de 1 200 €. A une consommation annuelle théorique annoncée, d’environ 210 KWh (210 000 Wh). Malheureusement, la consommation pour une heure d’utilisation au vue de nos comparaisons précédente n’est pas explicitée.

C’est pourquoi, nous avons fait appel pour illustrer notre propos à l’un de nos utilisateurs, équipé récemment d’une climatisation inversée (dit aussi réversible). Il utilise un climatiseur multi-split (donc pour 2 pièces) dans son logement. Selon ses mesures, son climatiseur consomme en moyenne 800 Watts à l’heure. Une utilisation de 3 heures consommerait dont 2400 Wh.

De manière peu surprenante, une clim fixe (pourtant multisplit) consomme moins qu’un climatiseur mobile. Donc, une climatisation réversible est effectivement beaucoup plus performante qu’un climatiseur mobile (moins de déperditions de chaleur, réglages optimaux comme la détection de présence, entre autres).

Maintenant nous avons fait ce récapitulatif, via ces comparaisons. Quel est l’impact d’une climatisation sur l’environnement ?

2. Impact de la climatisation classique sur l’environnement comparer à une climatisation réversible

Même si le climatiseur classique est financièrement de plus en plus abordable, il n’en reste pas moins une grosse question d’un point de vue écologique. Un long rapport de l’Agence Internationale de l’Énergie de mai 2018 met en lumière le problème grandissant de la clim et de son impact environnemental.

Cependant, c’est à ce moment là que la climatisation réversible se démarque. En effet, elle fonctionne via un système de pompe à chaleur (PAC). Qui pour fonctionner utilise des énergies renouvelables (air – air, air – eau), ce qui diminue alors par 3 la factures d’électricité. Qui plus est, bien qu’elle soit plus onéreuse, elle est toute aussi abordable grâce notamment aux aides de l’état en faveur de la transition énergétique. Comme MaPrimeRénov’ par exemple.

Conclusion

Voilà, vous détenez les informations primordiale concernant la consommation énergétique d’une climatisation réversible. Toutes les cartes sont entre vos mains, pour choisir de passer un bel été confortablement. N’oubliez pas qu’un investir dans appareil de qualité au départ. Vous permettra de faire des économies sur le long terme et préserver l’environnement qui vous entoure.

De notre côté, nous sommes là pour vous accompagner et entretenir votre appareil. Parce qu’un système qui dure longtemps, est un système dont on a pris soin.

Nous sommes à votre disposition.

Vous souhaitez nous contacter ?

24 rue du Javelot 75013 Paris

Adresse

Paris et Banlieue

Zones d’intervention

01 85 09 35 01

Téléphone

www.climatisation-reversible.com

Site web

24h/24 - 6j/7

Disponibilité urgences